pharmacieplus - nos publications

+ nos
publications

Restez informés
grâce à nos différentes publications.

Sous-menu
les articles santéplus > phyto-homéo

Thérapie complémentaire : Apprivoiser ses émotions grâce aux vertus des fleurs
phyto-homéo

Propice à l’émergence de diverses émotions, la pharmacie est un lieu où se mélangent échanges, empathie, confidences et confiance. Bien loin de la simple délivrance du médicament, la communication et l’écoute active sont désormais au cœur du métier du pharmacien et de son équipe. Dans le but de prendre en charge la santé de leurs patients d’une manière transversale, les équipes officinales sont attentives et vont au-devant des besoins de leurs patients. Rencontre avec une thérapeute et coach certifiée et spécialisée dans les Fleurs de Bach. Nadia Pagotto

Incertitudes, ambivalences, peurs: un contexte sanitaire qui secoue et qui dure. 25 février 2020: premier cas de coronavirus confirmé dans notre pays. Augmentation des cas, premier décès. 16 mars: état de situation extraordinaire décrété. Premières interdictions de rassemblement, début du semi-confinement. Réouvertures progressives, retour à un été presque normal. Rentrée des vacances, nouvelle augmentation des cas de contamination. La troisième vague. Les périodes de fête de fin d’année et leurs ambivalences. Fermetures, à nouveau. Et rebelote. Dans ce contexte sanitaire particulier, qui dure depuis maintenant bientôt deux ans, nous avons rencontré Marianne Deville, thérapeute, coach certifiée et spécialisée dans les Fleurs de Bach.

Une thérapie des émotions. «Depuis plus d’une année, j’observe des émotions prédominantes assez similaires chez mes patients, en lien avec le contexte particulier dans lequel nous vivons», pointe Marianne Deville. Elle les décortique:  une lassitude mentale, où les patients ne voient pas le bout du tunnel et sont découragés par rapport à la situation; une ambivalence cognitive, où ils ne savent pas comment appréhender les différents changements sanitaires ou s’ils doivent se faire vacciner par exemple; une peur de l’inconnu et un sentiment d’impuissance, dû notamment aux mutations de la maladie et à l’efficacité des vaccins et mesures prises; une peur quant à la santé de leurs proches; l’environnement professionnel inquiétant... La liste est longue. «Il y a beaucoup de pression, tant au niveau politique, sanitaire, que professionnel, mais aussi au niveau des loisirs et de la culture. Beaucoup de personnes qui viennent me voir se sentent emprisonnées dans un paradigme dont ils n’ont plus le contrôle. Mon travail consiste à les écouter, les accompagner et leur proposer des solutions en adéquation avec leurs émotions présentes.»  

Se recentrer dans le moment présent. Pour la thérapeute, guidée par des valeurs d’écoute, de bienveillance et de douceur, l’accent doit être mis sur la qualité d’accompagnement. Celle-ci passe par plusieurs étapes. «En premier lieu, l’accueil du patient, où je lui explique qu’il a le droit de se confier, en toute sécurité et confidentialité, et lui propose de parler de ce qu’il le touche dans le moment présent», nous décrit Marianne Deville, avant de préciser: «Je ne suis ni médecin, ni psychologue. Mon rôle n’est pas de faire une thérapie en travaillant sur le passé des patients par exemple, mais uniquement de décoder les émotions qui émergent sur le moment.» Celles-ci laissent place bien souvent à des peurs, des freins ou des croyances limitantes sous-jacentes, à l’image d’un manque de confiance en soi ou d’une appréhension de changement. «Les patients font très souvent un véritable travail d’introspection.» L’accompagnement repose aussi beaucoup sur l’observation, sans jugement bien sûr. Beaucoup d’émotions peuvent être décortiquées à travers le comportement non verbal, notamment des postures, des attitudes, des expressions du visage, des silences.  

Un bouquet de fleurs. Une fois l’étape de l’identification des émotions clés atteinte, il advient de choisir une préparation personnalisée. Dans les années 1930, le docteur Edward Bach, médecin homéopathe anglais passionné par l’étude des comportements humains, sélectionne 38 fleurs à même de traiter les émotions difficiles à vivre dans le moment présent. A l’image du Mimulus pour les peurs d’origine connue, du White Chestnut pour un mental agité avec des pensées répétitives, de la Gentian pour un épuisement, une lassitude et un découragement profond ou encore de la Scleranthus pour les ambivalences. Chaque élixir correspond à une émotion spécifique. «Nous allons choisir une préparation de 7 fleurs au maximum, en ciblant les émotions clés qu’il faut soulager. Le but est, à terme, d’autonomiser la personne, de la reconnecter à elle et à ses ressources, afin qu’elle retrouve son bien-être intérieur», nous confie la thérapeute. Le traitement sera à prendre durant trois semaines, à raison de 4 gouttes quatre fois par jour.  

Les émotions en pharmacie. En plus d’être coach certifiée et thérapeute auprès des Laboratoires Bioligo SA, Marianne Deville ajoute une autre corde à son arc: celle de formatrice. «Il est important pour moi de faire connaître cette thérapie.» Naturopathes, ostéopathes, thérapeutes en médecines chinoises, pharmaciens… la formation Fleurs de Bach que dispense Marianne Deville est proposée à tous les professionnels de la santé qui traitent les émotions en amont des symptômes physiques. En officine, nombreux sont les pharmaciens ou assistants en pharmacie qui se sont intéressés à cette approche: «C’est une thérapie qui agit de manière douce, naturelle et subtile, sans effet secondaire, ni accoutumances. Il n’y a pas d’interaction avec d’autres médicaments ou synergie naturelle, telles que l’aromathérapie ou la spagyrie. Les pharmaciens et leurs équipes côtoient et partagent beaucoup avec leurs clients/patients chaque jour, échanges durant lesquels il y a bien souvent des émotions qui émergent.»

Pour Chiara Guidotti, assistante en pharmacie à la pharmacieplus delle semine à Bellinzone (TI), la perspective de créer une relation de confiance et d’établir un dialogue avec ses clients est primordiale. Toujours intéressée par les médecines douces, elle obtient son diplôme de thérapie florale après trois années de formation spécialisée. Interview.

pharmacieplus: Qu’est-ce que la thérapie florale et qu’est-ce qu’elle vous apporte au quotidien dans votre métier d’assistante en pharmacie?  

Chiara Guidotti: Il s’agit d’une thérapie douce, qui n’agit pas par le biais d’un principe actif, mais par des informations vibratoires que notre corps reçoit, un peu comme le principe de l’homéopathie. C’est une thérapie qui aide à rééquilibrer les émotions qui, pour certaines raisons (stress, peurs, angoisses, insécurités, etc.), ne sont plus en équilibre avec notre être. Grâce à la thérapie florale, je me suis rapprochée de la psychosomatique, c’est-à-dire de la recherche de la cause du symptôme et de la vision de l’individu dans son ensemble. Cette approche m’apporte une plus grande empathie et une volonté d’écouter mes clients, en essayant de recueillir autant d’informations que possible pour créer le meilleur mélange de Fleurs.  

Dans quelles situations suggérez-vous la thérapie florale à vos clients?

C’est souvent lors d’échanges au comptoir que j’arrive à sentir quand je peux proposer une alternative à travers la consultation de thérapie florale. Cela peut être en cas de séparation, de deuil, d’entrée en maternelle d’un enfant, lorsqu’un client me demande quelque chose de naturel pour les troubles du sommeil ou les angoisses… Les situations sont nombreuses. Ces deux dernières années, depuis la crise sanitaire, j’ai constaté une augmentation des demandes de conseil pour les personnes qui se sentent seules, abandonnées, dépassées par cette situation, craintives et anxieuses.  

Comment cela se passe-t-il concrètement en pharmacie?  

Dès qu’un patient le souhaite ou dès que je sens que c’est nécessaire, je lui propose un entretien qui dure entre 30 à 60 minutes, dans un espace confidentiel de la pharmacie. Durant cet entretien, il a la possibilité de parler comme il l’entend, d’exprimer ce qui le bouleverse, ses peurs, ses incertitudes. De mon côté, je relève les émotions clés en résumant la situation pour être sûre d’avoir compris ce qui était important pour le client. A ce stade, j’associe les Fleurs aux états émotionnels «négatifs» qui ont émergé et j’explique au client pour chaque Fleur choisie sur quelle émotion elle va agir et comment celle-ci va s’épanouir en une émotion positive. Avec son accord, je recontacte le client quelques semaines plus tard pour savoir comment se déroule la thérapie, s’il a remarqué des changements et comment il se sent.  

Commandez la carteplus gratuitement

Votre fidélité récompensée !

La carteplus est gratuite et valable dans tout le réseau. Elle vous permet d'accumuler des points sur chaque achat*. Ces points se transforment en cash ou en bon d'achat.

*sauf médicaments remboursés