pharmacieplus - nos publications

nos
publications

Restez informés
grâce à nos différentes publications.

Sous-menu
les articles santéplus > bébé & maman

Quand la sage-femme devient coach
bébé & maman

L’arrivée d’un enfant dans la famille est synonyme de changements. Comment bien s’y préparer.
Kristin Aubort

Pour faire enlever un stérilet, arrêter la pilule, en bref vérifier que le corps est prédisposé à accueillir normalement une grossesse, on va s’adresser à son gynécologue, c’est évident. Or la décision de concevoir un enfant ou l’annonce d’une grossesse ouvre la porte à de nombreuses questions. En Suisse, les sages-femmes, formées en périnatalité, répondent aux questions des futurs parents et leur offrent un accompagnement précieux. «Pour les couples, un entretien avant la conception permet de se renseigner et de déterminer, si nécessaire, ce qui peut les y aider. Dans un but de prévention, des sujets tels que le tabac, le sport ou l’alimentation, sont abordés. Le cas échéant, pour bien préparer son corps à accueillir le fœtus, on peut s’adresser à une sage-femme spécialisée en ostéopathie*» explique Maria-Teresa Adjaho, sage-femme ICS au Département Femme-Mère-Enfant du CHUV à Lausanne et chargée de l’organisation du service.

Des stratégies de soutien bienvenues

A l’annonce d’une grossesse, un soutien peut s’avérer souhaitable même si cette nouvelle est le plus souvent synonyme de bonheur. Pour preuve, elle pointe aussi du doigt divers chamboulements possibles à venir, principalement pratiques, professionnels, économiques ou encore émotionnels, sans parler de la transformation physique due à la grossesse. «Cela implique un processus d’adaptation important. De plus, la femme a besoin de se sentir acceptée dans ce qu’elle est en train de vivre pour bien se préparer. C’est le rôle de la sage-femme de l’accompagner et s’adresser à elle en début de grossesse est une démarche à encourager» confie la spécialiste. Et de préciser qu’en plus des effets dus aux changements hormonaux, les trois premiers mois peuvent s’avérer difficiles, pour le couple, voire pour la famille et les interactions professionnelles.

«La sage-femme, sans lien avec l’entourage, va aider la femme à se renforcer, à prendre confiance en elle, à grandir. Prenons par exemple une femme qui souffre de nausées et de vomissements au-delà des premiers mois. Cela peut être une conséquence de ce qu’elle vit et nous allons nous pencher avec elle sur cette problématique. Ensemble, nous allons utiliser des stratégies – ce que l’on nomme le coping – pour mettre en valeur les atouts de la personne comme ceux du couple, et l’amener dans sa zone de confort.» 

Etre actrice de son accouchement

Riche de ses années d’expérience en salle d’accouchement, Maria-Teresa Adjaho a à cœur de rappeler l’importance du «Projet de naissance», dont le concept, né aux Etats-Unis dans les années 1980 et proposé en Suisse depuis plus de dix ans, reste encore peu connu du grand public. «Le projet de naissance est particulièrement important puisqu’il débute au quatrième mois et va évoluer jusqu’à la fin de la grossesse. Il incite la femme et le futur père à réfléchir à ce qu’ils veulent ou ne veulent pas vivre durant l’accouchement» explique la spécialiste. Outre un entretien avec une sage-femme sur les différentes étapes de la grossesse, le couple a ainsi l’opportunité de découvrir les différentes options qui s’offrent à lui et d’exprimer par écrit ses souhaits: accouchement à domicile, dans une maison de naissance – le CHUV ouvrira la sienne dès juin  2018 – ou en milieu hospitalier, accouchement dans l’eau... «Cet accouchement appartient aux parents et le fait qu’ils se positionnent nous permet de voir dans quelle direction aller, dans un esprit de confiance et de partage réciproques et d’équipe. Le rôle du papa est important au moment de la naissance: sa participation à l’accouchement contribue à créer le lien avec son enfant!» 

Monitoring de l’enfant, gestion de la douleur, épisiotomie, délivrance du placenta, signalement d’une pathologie de base comme de l’hypertension par exemple, voire cérémonie culturelle... «Le projet de naissance permet à la femme de développer son sentiment de compétence. Elle pourra ainsi avoir un lien plus actif avec la sage-femme, l’équipe et le médecin au moment de son accouchement.»

Un partenariat précieux

On l’aura compris, au moment où la future maman se présente pour accoucher, elle remet son projet de naissance à la sage-femme qui va la suivre pas à pas, au plus près de ses désirs.

Pourquoi alors, parler de projet? «Tout simplement parce qu’il n’existe pas une naissance semblable à une autre, à commencer par le poids de l’enfant, sa position dans l’utérus ou au moment de l’expulsion…», souligne Maria-Teresa Adjaho qui rappelle que la sécurité de la mère et celle de l’enfant priment. 

* En savoir plus ou contacter une sage-femme www.sage-femme.ch 

Commandez la carteplus gratuitement

Votre fidélité récompensée !

La carteplus est gratuite et valable dans tout le réseau. Elle vous permet d'accumuler des points sur chaque achat*. Ces points se transforment en cash ou en bon d'achat.

*sauf médicaments remboursés