pharmacieplus - nos publications

nos
publications

Restez informés
grâce à nos différentes publications.

Sous-menu
les articles santéplus > beauté et peau

Mélanome : l'avis de l'expert
beauté et peau

Dans notre pays, le mélanome malin caracole en quatrième position des cancers les plus fréquents. Les atouts pour s’en protéger. Kristin Aubort

Sensibilisation, comportements, dépistage du mélanome malin… Le docteur Olivier Gaide, privat-docent, médecin associé au Service de dermatologie et vénéréologie du CHUV, à Lausanne, répond à nos questions.

Y a-t-il différents types de cancers de la peau liés au soleil ?

Oui, de nombreux cancers de la peau sont favorisés par l’exposition aux rayons ultraviolets (UV). L’exposition dans les jeunes années joue par exemple un rôle clair dans le développement du mélanome malin. Mais il peut également apparaître chez des personnes qui s’exposent raisonnablement au soleil. En effet, d’autres facteurs sont susceptibles d’augmenter les risques : peau claire, nombre important de grains de beauté, hérédité…  

Quels sont les espoirs de la recherche en matière de traitement du mélanome malin ?

On y travaille beaucoup – notamment au CHUV – aussi bien dans la recherche clinique que la recherche fondamentale, car il s’agit d’un cancer qui coûte beaucoup en termes d’années de vie. De plus, il fait des métastases de manière assez précoce : même si le cancer de base est relativement petit, il peut partir dans le reste du corps. Plus on le traite précocement, moins il risque de se diffuser.  

Votre message aux parents pour les inciter à jouer la prévention du mélanome dès la petite enfance ?

Trop de soleil durant la petite enfance augmente clairement le risque de cancer de la peau à l’âge adulte, de mélanome en particulier. Eviter une exposition directe chez le nouveau-né et éviter les excès chez l’enfant en adoptant des comportements de prévention appropriés, c’est encore plus important qu’à l’âge adulte. Cela fait partie d’une bonne éducation : de bonnes habitudes prises dès l’enfance vont perdurer à l’âge adulte !

L’application d’une crème solaire n’est donc pas la seule réponse face aux cancers de la peau ?

Non, bien entendu. Les trois consignes de base : modérer son exposition au soleil direct, porter des vêtements couvrants et anti-UV et enfin, appliquer une crème solaire sur les zones de peau qui dépassent ! Les Méditerranéens montrent le bon exemple puisqu’ils évitent de s’exposer au soleil durant les heures les plus chaudes de la journée. Le propos n’est pas d’interdire d’aller au soleil mais d’en profiter avant 11 h puis à partir de 16 h.

Le solarium est-il toujours à proscrire ?

Ce n’est pas une bonne chose en général et il ne devrait pas y avoir de solarium en libre-service pour les enfants ! Or, malgré la réglementation en vigueur, les adolescents y ont souvent accès. Cela devrait être réservé aux adultes, à même de prendre leurs responsabilités...

L’importance du dépistage reste donc primordiale…  

Se protéger du soleil est la seule chose sur laquelle on peut avoir de l’effet, mais ce n’est pas le facteur de risque le plus important ! D’autres facteurs ont une influence comme par exemple les facteurs génétiques ou la prise de médicaments immunosuppresseurs, par exemple chez les personnes transplantées, le type de grain de beauté, le risque familial…  

Nous recommandons donc de faire un autocontrôle tous les trois mois. Il faut observer sa peau, en particulier les grains de beauté. Si l’un d’eux change de couleur, grandit, démange ou saigne, bref, si l’on observe quelque chose d’inhabituel, il faut le montrer sans tarder à son médecin.  

 

Commandez la carteplus gratuitement

Votre fidélité récompensée !

La carteplus est gratuite et valable dans tout le réseau. Elle vous permet d'accumuler des points sur chaque achat*. Ces points se transforment en cash ou en bon d'achat.

*sauf médicaments remboursés