pharmacieplus - nos publications

+ nos
publications

Restez informés
grâce à nos différentes publications.

Sous-menu
les articles santéplus > forme

Je, tu, nous nous (re)mettons au sport
forme

Chaque année, le printemps voit fleurir un nombre grandissant de sportifs amateurs souvent peu préparés. Le point pour faire bien. Kristin Aubort

Randonnée, cyclisme, natation, ski, course à pied, fitness, gymnastique, football… Avec un âge moyen qui oscille entre 28 et 54 ans, femmes en tête, les Suisses montrent un intérêt particulier pour ces huit sports. Dans l’ordre, comme l’indique la brochure « Sport Suisse 2014 – Les sports en chiffres », publiée par l’Office fédéral du sport. Or si, à n’en pas douter, le sport est bon pour le corps et la tête, sommes-nous tous à la même enseigne au moment de nous lancer ? Le Docteur Gérald Gremion, médecin chef du Swiss Olympic Medical Center (SOMC) et médecin adjoint au Département de l’appareil locomoteur du CHUV, à Lausanne, répond à nos questions.

Y a-t-il un âge limite pour reprendre ou exercer une activité physique ?

Théoriquement non. Cependant, certaines activités physiques peuvent être dépendantes d’une certaine intégrité de l’appareil locomoteur. Il n’y a certainement aucune limite à pouvoir reprendre la marche ou le nordic walking. Il pourrait y avoir une certaine limite dans le cas d’une affection de l’appareil locomoteur comme l’arthrose pour reprendre une activité comme la course à pied en particulier.

Vos recommandations pour se lancer dans une activité sportive régulière lorsqu’on est resté inactif durant des années.

Ne pas se comporter comme le tarzan du dimanche, à savoir que l’on a vieilli et que notre appareil locomoteur n’est plus habitué à effectuer les tâches qui ne posaient aucun problème auparavant. Une personne qui reprend une activité physique après de longues années d’arrêt doit se comporter tel un débutant et y aller progressivement. Dans le cas contraire, le risque de blessure de surcharge serait très important.

On recommande souvent de pratiquer différents sports. Pourquoi ?

Le fait d’effectuer des sports différents permet d’utiliser l’ensemble de nos articulations et de notre musculature. Cela va dans le sens d’un renforcement global en évitant la spécialisation et ses risques de surcharge lorsque l’on répète toujours le même geste.

L’activité physique est-elle recommandée en cas de rhumatisme ou d’arthrose et si oui pourquoi ? Y a-t-il là des sports contre-indiqués et pourquoi ?

Oui, car l’activité physique permet de renforcer la musculature et d’améliorer la mobilité des articulations. Les sports conseillés sont surtout ceux pratiqués avec des charges relativement douces pour l’appareil locomoteur comme la natation, le vélo, le ski, le ski de fond, le ski de randonnée et bien sûr, la marche. Les activités à haute intensité vont surcharger les articulations dans lesquelles il existe un cartilage endommagé qui n’est plus capable d’assumer les charges auxquelles il est soumis, ce qui engendrera de l’inflammation et des douleurs.

Les bons plans du pharmacien

Motivation, préparation, prévention et soins des blessures et des douleurs... Les recommandations de Federico Tamò, pharmacien sportif.  Responsable de la pharmacieplus Farmacia Malè, à Bellinzone, Federico Tamò a joué au Genève-Servette Hockey Club durant sept ans: «L’effort physique est gratifiant. Le sport, c’est avant tout du plaisir mais aussi la satisfaction de dépasser ses limites.»

On prévient blessures et douleurs

Restez régulier dans la pratique de vos activités sportives et écoutez votre corps. Inutile de faire un marathon chaque année sans pratique préalable… Mieux vaut plus souvent, progressivement et avec constance. Le plus pour entraîner, corriger et motiver: profiter des conseils d’un coach sportif. S’il n’y a pas d’âge pour faire du sport, la condition physique des uns et des autres varie. En outre, l’activité physique favorise un bon sommeil et calme le stress. A l’heure actuelle, on en a besoin!

Avant l’effort

Misez sur un échauffement léger, adapté au sport que vous pratiquez aussi bien qu’à vos besoins et possibilités. Camphre, gaulthérie, eucalyptus, menthol, romarin, lavande, extrait de piment (capsaïcine)… Pour réchauffer vos muscles, diverses préparations (crèmes, gels…) à base de plantes sont disponibles en pharmacie. 

On s’hydrate

Hydratez-vous avant l’activité physique puis buvez régulièrement de l’eau – 1,5 à 2 dl toutes les 20 min – durant sa pratique. Si l’activité physique dépasse une heure, et en fonction de l’effort physique comme de la température ambiante, vous pouvez si nécessaire additionner l’eau d’une préparation multivitaminée ou de minéraux (zinc, sodium…) proposée en officine ou privilégier une solution isotonique. 

On renforce son système immunitaire

Vous manquez de tonus et avez besoin d’un coup de pouce pour retrouver votre motivation à bouger? Votre pharmacien peut vous conseiller diverses préparations vitaminées appropriées. Et puis, faites la part belle aux légumes et fruits de saison et mangez équilibré!

Une crampe vous crispe  

Buvez suffisamment, en particulier une eau riche en magnésium. L’application d’huiles essentielles telles que gaulthérie, arnica, lavande officinale ou ravintsara de même que certaines huiles de massage, va s’avérer bienfaisante. Sans oublier l’homéopathie. Si nécessaire, parez à une éventuelle carence en magnésium, calcium et potassium.

Après l’effort

Gaulthérie, lavandin, consoude, arnica, menthol… Les bienfaits des plantes se déclinent en gels, crèmes et huiles qui rafraîchissent et soulagent les muscles douloureux ou contractés. En cas de besoin, notamment pour augmenter les performances sportives et neutraliser l’excès de radicaux libres chez les grands sportifs, on optera pour une préparation riche en vitamines, oligo-éléments, antioxydants...

Les basiques de la trousse de secours

Pour désinfecter et panser

• Un désinfectant en spray

• De la gaze pour nettoyer

• Pansements hydrocolloïdes à cicatrisation rapide (en cas d’égratignure, de coupure)  

• Pansements protecteurs contre les ampoules

• Autres types de pansements en fonction du sport pratiqué (demandez conseil à votre équipe en pharmacie)

• Gel rafraîchissant  

• 1 bande élastique pour maintenir un pansement ou un membre blessé

Pour calmer la douleur et l’inflammation

• 1 gel à l’arnica

• 1 compresse thérapeutique chaud/froid

• 1 emplâtre anti-inflammatoire en patch ou en crème

• Des comprimés anti-inflammatoires non stéroïdiens ou AINS (ibuprofène, diclofénac)

• En homéopathie: Arnica montana 9 CH (3-5 granules à prendre chaque heure dès l’apparition de la douleur et jusqu’à ce qu’elle disparaisse)

Pour soulager les muscles (avant et après l’effort)

• Préparations chauffantes et rafraîchissantes

Pour soulager les crampes

En homéo: Cuprum metallicum par exemple.

Commandez la carteplus gratuitement

Votre fidélité récompensée !

La carteplus est gratuite et valable dans tout le réseau. Elle vous permet d'accumuler des points sur chaque achat*. Ces points se transforment en cash ou en bon d'achat.

*sauf médicaments remboursés