pharmacieplus - nos publications

nos
publications

Restez informés
grâce à nos différentes publications.

Sous-menu
les articles santéplus > art de vie / bien-être

Diabète et sexualité
art de vie / bien-être

Le diabète est souvent responsable de troubles de l’érection comme de diverses affections gynécologiques. Des solutions existent. Kristin Aubort

Les chiffres sont révélateurs puisque sous nos latitudes, près de 40 % des hommes disent avoir occasionnellement un problème d’érection. Lorsque ce trouble s’installe durant trois mois au moins, de façon régulière ou permanente, on va parler de dysfonction érectile. Or, on sait désormais que le diabète est responsable des troubles de l’érection chez l’homme ainsi que de problèmes gynécologiques chez la femme, tels que sécheresse ou mycoses vaginales.

Maladies vasculaires, diabète, tabagisme, troubles hormonaux, drogues, certains médicaments, perturbations psychologiques… Parmi les nombreuses causes de troubles érectiles, le diabète caracole en tête de liste (25 %), juste après les maladies vasculaires. De plus, les études révèlent que 35 à 75 % des hommes touchés par un diabète de type 1 ou 2 présentent ce type de troubles.

Des solutions existent

Contrairement à ce que l’on croit encore trop souvent, seules 25 % des pannes d’érection sont d’origine psychologique. Et faut-il le rappeler, les difficultés relationnelles font pencher négativement la balance du désir, angoisses de la performance en prime, le cas échéant. On devine aisément les répercussions possibles d’une telle situation sur l’estime de soi et l’anxiété, et par conséquent sur les relations de couple, familiales et sociales notamment.

Au niveau du couple, dans ce domaine comme dans d’autres, on misera sur le dialogue, la tendresse et la complicité sexuelle. Un trio dont l’association fait merveille. Gestion du traitement et de l’hypoglycémie, hygiène de vie, médicaments vasodilatateurs, dispositifs mécaniques : en matière de diabète et de problèmes sexuels, des solutions existent. On n’hésitera donc pas à aborder le sujet avec son médecin. Sans attendre et sans tabou.

 

Le conseilplus

A l’heure où certains médicaments vasodilatateurs, parfois contre-indiqués, peuvent être commandés sur le web, rappelons qu’automédication ne rime pas avec sécurité. Leur prescription par le médecin traitant et leur délivrance par le pharmacien, spécialiste du médicament, restent incontournables.

Le témoignage de Jean-Claude, 73 ans

J’ai un diabète de type 1 depuis l’âge de 15 ans. Ma femme est décédée il y a quelques mois, après 3 ans de fiançailles et 50 de mariage. Elle acceptait ma maladie, elle m’admirait et était toujours très attentive. Elle m’a même sauvé une fois que j’étais en hypoglycémie ! Nous étions très proches mais cela faisait 20 ans que nous n’avions pas de vie sexuelle. Autrefois, le diabète ne nous a pas empêchés d’avoir une sexualité harmonieuse mais elle avait subi plusieurs opérations gynécologiques et depuis, elle ne se sentait plus femme.

Je suis un homme qui ne peut pas vivre sans femme et on en a parlé avec mon épouse. Je lui ai dit que je ne resterai pas seul. Quand elle est partie, j’ai cherché une compagne, via Internet. Je suis tombé sur quelqu’un de beaucoup plus jeune : pour moi, c’est une seconde vie.

Ma nouvelle compagne est très à l’écoute et estime que la communication est très importante. Elle est d’origine camerounaise et a une façon différente de voir les choses. Pour elle, le fait que je sois plus âgé est un honneur et elle me respecte. Je redécouvre avec elle les approches, les gestes.

Aujourd’hui, j’accepte que les plaisirs de la vie et de la sexualité soient différents, que mon désir ait changé. Il ne s’agit pas de retrouver ce que l’on vivait quand on était jeune mais de s’accepter tel qu’on est. Savez-vous qu’en 57 ans, aucun médecin n’a abordé le sujet de la sexualité avec moi ! Si on a envie et qu’il ne se passe rien ou qu’on a de la peine à tenir dans la durée, on pense que c’est dans la tête plus qu’à cause du diabète. Mais récemment, je suis allé écouter un médecin-sexologue qui donnait une conférence sur la sexualité et le diabète, la prise en charge… J’y ai appris beaucoup de choses.

Si je témoigne aujourd’hui, c’est parce que j’ai envie de dire que tout peut se réveiller, que rien n’est perdu. Cela dépend de la manière dont on interprète les choses. Pour moi, la clé, c’est que je ne me sens pas diminué et ne me mets pas d’étiquette négative. Je trouve l’équilibre dans une vie saine: pas trop d’alcool, du sport, une vie sociale bien remplie, avoir l’estime de soi, agir sans pensées négatives. Je me sens bien.

Commandez la carteplus gratuitement

Votre fidélité récompensée !

La carteplus est gratuite et valable dans tout le réseau. Elle vous permet d'accumuler des points sur chaque achat*. Ces points se transforment en cash ou en bon d'achat.

*sauf médicaments remboursés